Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Pour une fête de la Collectivité européenne d’Alsace

 

28 juin 2022

 

Unsri Gschìcht salue la montée en puissance de l’Alsace Fan Day, « journée mondiale des amoureux de l’Alsace », qui a connu, ce vendredi 24 juin, sa cinquième édition. La jeune Collectivité européenne d’Alsace, qui soutient l’événement, pourrait en saisir l’opportunité de créer une fête officielle contribuant à bâtir un véritable projet de société.

 

Un temps pour promouvoir, un temps pour célébrer


L’Alsace Fan Day, manifestation lancée par l’Union Internationale des Alsaciens en 2017, avait pour objectif originel de réunir les Alsaciens expatriés autour des spécialités culinaires de leur région d’origine. C’était l’occasion pour eux de manifester sur les réseaux sociaux leur attachement à l’Alsace. Depuis deux ans, l’objectif est plus ambitieux : faire de l’Alsace Fan Day la fête de l’Alsace… en Alsace. Toutefois, si une fête avec un nom anglais et sans connotation historique permet de contribuer à la promotion d’une image consensuelle de l’Alsace dans le monde, il lui manque la profondeur nécessaire pour célébrer toute la richesse de la conscience alsacienne.


Une fête célébrant l’histoire et la langue

Alors que la Collectivité européenne d’Alsace (CeA) s’efforce de raviver le bilinguisme, une fête de l’Alsace se doit d’envoyer un signal fort sur le plan fondamental de la langue : un nom en alsacien s’impose, pour manifester un projet de société visant à conserver à l’Alsace, entre autres, son appartenance historique au monde germanophone. A cet élément de compétence et de fierté culturelle doit s’ajouter la conscience de l’histoire.

Depuis plusieurs années, Michel Lorentz, maire et conseiller d’Alsace, organise dans sa commune de Roeschwoog une fête de l’Alsace, le 31 mai, jour de la promulgation, en 1911, d’une constitution qui accordait à l’Alsace (et à la Moselle) un degré d’autogouvernance qui devrait faire pâlir d’envie l’actuelle CeA. Il serait intéressant, pour cette jeune institution en demande de nouvelles compétences, de s’y référer… et pour les Alsaciens dans leur ensemble de se réapproprier un passé enfoui.


L’exemple des fêtes des Länder allemands

La CeA affiche l’ambition de se tourner toujours plus vers l’autre côté du Rhin. Cela tombe bien : elle pourrait s’inspirer des Landesfeste, ces journées propres à chacun des Länder, qui célèbrent le patrimoine local et l’identité régionale. Dans le Bade-Wurtemberg, elles s’appellent les Heimattage et mettent chaque année à l’honneur une ville différente, chargée d’organiser des manifestations qui fédèrent tout le Land. A quand nos Heimattage alsaciens ? Ils pourraient, sous une dénomination alsacienne, commencer le 31 mai et se dérouler sur plusieurs jours ; les modalités de la fête restent à inventer, afin d’éviter folklorisme et « disneylandisation ». Un tel projet fédérateur pourrait s’achever par une ouverture sur le monde, à laquelle un Alsace Fan Day pourrait prendre toute sa part.


 

Dans L'Ami Hebdo du 3 juillet 2022 :