Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR L'HISTOIRE ALSACIENNE AVEC UNSRI GSCHìCHT...

 

 

 

Bonjour à tous ! Salü bisàmme !

 

Nous sommes un groupe d’étudiant(e)s binational de l’IUT de Colmar qui a mené un projet d'Unsri Gschìcht afin de promouvoir l’histoire de l’Alsace. Les sets de table que nous avons conçus permettent aux Alsaciens, mais aussi aux visiteurs, de découvrir la région autrement.

L’Alsace est riche de ses racines germaniques et apparaît comme un trait d'union entre deux cultures. Elle regorge de traditions et de faits étonnants à connaître afin de mieux comprendre son passé si singulier.

Nous sommes heureux de pouvoir partager avec vous une information issue des témoignages de nos aînés.

Alison, Anna, Gideon, Laurie

Voici les réponses aux questions figurant sur votre set de table

"Partageons une tranche d'histoire alsacienne"

Question 1 : Un Alsacien né en 1870 et mort en 1950 a changé de nationalité : 2 fois, 3 fois, 4 fois ou 5 fois ?

4 fois. Né Français en 1870, il est devenu Allemand en 1871 après la guerre franco-allemande, puis est redevenu Français en 1918 après la Première Guerre mondiale, Allemand en 1940 ( de fait car aucun traité international n'a été signé) après l'armistice signé par Pétain et Français en 1945 avec la Libération.

 

Soldat alsacien de l'armée allemande pendant la Première Guerre mondiale (colorisation par Luc Heinrich).

Question 2 : L'alsacien est un ensemble de dialectes : germaniques, celtiques, français ou slaves ?

L'alsacien est un ensemble de dialectes germani-ques, plus précisément alémaniques dans la plus grande partie de la région, et franciques au nord de Haguenau. Il existe des dialectes romans dans certaines vallées vosgiennes et dans le Sundgau, mais ils n'entrent pas sous l'appellation d' alsacien.

Plaque de rue à l'Ecomusée d'Alsace, avec la nom en allemand standard (au milieu) et en alsacien (en bas).

Question 3 : Au XVIIe siècle, l'Alsace est devenue française par : mariage, conquête militaire, achat ou alliance ?

L'Alsace est devenue française par conquête militaire, essentiellement sous Louis XIV qui a acquis les territoires des Habsbourg en 1648, puis a conquis des villes libres, dont Strasbourg, qui, assiégée en 1681, a préféré se rendre. Le dernier territoire alsacien  annexé par la France est Mulhouse en 1798.

Armée de Louis XIV assiégeant la ville libre impériale de Strasbourg en 1681.

Question 4 : Lequel de ces souverains n'a jamais régné sur l'Alsace : Charlemagne, Henri IV, Frédéric Barberousse ou Charles Quint ?

Henri IV (1589 -1610) n'a jamais régné sur l'Alsace qui faisait encore partie du Saint-Empire romain germa-nique. En effet, composante de la Lotharingie au moment du partage de l'empire fondé par Charlemagne, elle échut peu après à la Francie orientale, ancêtre du Saint-Empire.

L'empereur Charles Quint (1520-1556) (portrait par le Titien, Kunst-historisches Museum Wien).

Question 5 : En 1914, l'Alsace ne disposait pas : d'un parlement, d'une armée, d'un hymne ou d'un drapeau ?

L'Alsace-Lorraine, composante de l'Allemagne, dis-posait d'une assemblée régionale, devenue un parlement en 1911 ; celui-ci adopta le drapeau rouge et blanc, symbole de l'Alsace depuis les années 1870 ; un hymne exaltait ce drapeau. Par contre, l'Alsace-Lorraine ne disposait pas d'une armée.

"Le drapeau alsacien", par Spindler, début XXe s. (Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg).

UN PETIT MOT DU PRESIDENT D'UNSRI GSCHìCHT

Bravo !

Si vous lisez ce mot, c'est que vous avez pris connaissance des réponses aux questions de notre set de table. Elles dressent de l'Alsace un portrait tout autre que celui d'une vieille province française victime d'occupations allemandes répétées tel que le "roman national" l'a dessiné depuis 150 ans. Nous espérons avoir réussi à faire sauter quelques clichés...

Je remercie très chaleureusement les étudiants, Alison, Anna, Gideon et Laurie d'avoir consacré une partie de leur formation à ce projet d'Unsri Gschìcht. Un grand merci aussi à toutes les entreprises qui ont soutenu sa réalisation, ainsi qu'aux restaurateurs qui ont accepté d'y participer : la rectification des idées fausses sur l'histoire de l'Alsace se joue sur leurs tables !

Enfin, je vous remercie, chers lecteurs, de votre intérêt pour notre travail et vous invite à poursuite votre (re)découverte de l'Alsace... pourquoi pas en faisant un bout de chemin avec nous. Le site d'Unsri Gschìcht vous ouvre grand les bras !

Mais auparavant, je vous souhaite un bon appétit. Ou plutôt... a güeta!

 

Eric Ettwiller

La soutenance du projet professionnel par les étudiants de l'IUT de Colmar le 22 mars 2022  avec avec une partie de l'équipe d'Unsri Gschìcht et les deux professeures du jury.